lundi 9 février 2015

Doucet/Lesparre les tartuffes du logement social !

Ajouter une légende
Le maire communiste de Bezons Dominique Lesparre et le Président socialiste de l’agglomération Argenteuil Bezons Philippe Doucet veulent privatiser l’office public de l’habitat Argenteuil Bezons AB Habitat. Oui vous avez bien entendu, privatiser !
Pour ce faire, ils ont créé la société anonyme « Seine accession » (voir photo plus bas).
Une nouvelle manœuvre du couple Doucet/Lesparre pour garder le pouvoir et piétiner l’intérêt général.
En effet ils n’auront plus de responsabilité à AB Habitat  lorsque la ville d’Argenteuil  rejoindra le grand Paris le 1 er janvier 2016.
Philippe Doucet n’en est pas à son coup d’essai, après avoir perdu les dernières élections municipales à Argenteuil, il a réussi à se maintenir à la présidence de l’agglomération après avoir fait passer le nombre de conseillers communautaires de 12 à 24, bénéficiant ainsi d’un élu supplémentaire à Bezons.
Souvenons-nous de ces grands défenseurs du logement social, souvenons nous de leurs pantalonnades lorsqu’ils organisaient les « Boutins d’or » pour
dénoncer les villes du Val d'Oise ne respectant pas les 20% de logement social.
Souvenons nous du blocage de M. Lesparre en 2003 à la transformation de l'Office HLM (OPIHLM) Argenteuil Bezons en OPAC (Office Public d'Aménagement et de Construction). Il avait exprimé une crainte très forte à l'époque "Il ne s'agit pas d'une privatisation mais on s'en rapproche".
Cette transformation de l'OPIHLM en OPH (EPIC similaire à l'OPAC) interviendra en 2008 après l'élection de M. Doucet à la Mairie d'Argenteuil et à la présidence de l'agglomération ; M. Lesparre était tout d'un coup devenu muet... 
Souvenons de la vente à la SA Vilogia des 632 logement de Montigny les Cormeilles par le Président d'AB Habitat M. Doucet en 2013 pour un montant de 71M€ malgré la vive opposition des ignymontains et de son maire Jean-Noël Carpentier (MUP), celui ci déclarait "Le repreneur ne garantit pas les intérêts des ignymontains". Le vice Président d'AB Habitat, M. Lesparre était encore muet...

Aujourd'hui les craintes de M. Lesparre concernant la privatisation ont été apaisées par son camarade Doucet et ils cheminent tranquillement vers la transformation de l'Office Public en Société Anonyme coopérative d'Intérêt Collectif (capital variable 185000€).
Si cette opération aboutissait, ce serait un désastre humain et financier ; 140 agents publics de l'office (sur 299 en 2013) devraient soit renoncer à leur statut, soit être mis à la disposition du centre de gestion ; ce qui voudrait dire qu'ils seraient rémunérés par la collectivité (c'est à dire nous) jusqu'à ce qu'ils soient reclassés!


Une nouvelle illustration de la saine gestion des finances publiques de l'équipe socialo/communiste.

Et pour ceux qui n'ont pas encore compris ce qu'est la saine gestion du couple Doucet/Lesparre : 
Les frais de personnel d'AB Habitat ont bondi de 35% entre 2008 et 2013 passant de 7.8M€ à 10.6M€ alors que le nombre de logement a baissé de 11024 à 10460 suite à la vente de Montigny (Voir les rapports d'activité 2008 et 2013).

Cette volonté de privatisation a reçu une vive opposition de la part de Georges Mothron, maire d'Argenteuil, ainsi que de la CGT AB Habitat.

Soyons mobilisés ensemble pour empêcher cette nouvelle manœuvre politicienne désastreuse!


3 commentaires:

  1. Bonjour ; selon ce document, la Ville d'Argenteuil est cofondatrice et administratrice de Seine Accession. Cela me semble peu cohérent avec l'argumentaire de ce billet.

    Par ailleurs, le passage "après avoir perdu les dernières élections municipales à Argenteuil, il a réussi à se maintenir à la présidence de l’agglomération après avoir fait passer le nombre de conseillers communautaires de 12 à 19, bénéficiant ainsi d’un élu supplémentaire à Bezons" est à plusieurs titres contraire aux faits. Rappelons au passage que sur ce sujet du nombre de conseillers communautaires, c'est la Ville d'Argenteuil qui a été condamnée par le Tribunal Administratif pour son Conseil Municipal faussement urgent destiné à réduire le nombre de conseillers au lendemain des municipales.

    Une bonne cause doit normalement pouvoir se défendre avec de bons arguments et des faits réels ?

    RépondreSupprimer
  2. Chantal Amelot l’administratrice de la ville d'Argenteuil n'est autre que Chantal Colin.
    C'est une réalité le nombre de conseillers est passé de 12 à 24 par ville ( j'ai corrigé la coquille de 19) soit 48 conseillers au total. Cette augmentation était clairement une manœuvre politique pour permettre à Philippe doucet de garder la présidence de l'agglo. cela n'apporte aucun bénéfice supplémentaire aux administrés si ce n'est une dépense supplémentaire.
    Quand à la supposée condamnation du tribunal administratif pour les faits exposés, je ne la connais pas. Par contre la saisie du tribunal administratif pour budget insincère de l'agglomération présidée par M. Doucet est une réalité.

    RépondreSupprimer
  3. rebonjour : l'augmentation du nombre de sièges au Conseil communautaire date de bien avant l'élection municipale ! C'est la tentative de l'équipe Mothron de réduire ce nombre qui a eu lieu après. Etant partie à la plainte, j'ai reçu il y a quelques semaines notification de la condamnation de la Ville sur cette affaire.

    RépondreSupprimer